Logo ARS


Réduire la taille Agrandir la taille Agrandir la taille Version Imprimable Recommander à un ami
A La Réunion

A la Réunion, les moustiques peuvent transmettre des maladies graves : le chikungunya, la dengue et le paludisme. L’ensemble de la population est également concerné par la lutte anti vectorielle : près de 80% des sites de ponte du moustique sont créés par l’homme autour de sa maison.

Comment se protéger ?

Retrouvez l'ensemble des bonnes pratiques de protection dans le BEH du 29 mai 2012 édité par l'InVS.

BEH du 29 mai 2012  (A lire page : p20 (242) à p22 (244))

Le Bulletin du GIP-LAV Réunion

Le Bulletin du Groupement d'Intérêt Public - Lutte Anti-Vectorielle (Ile de La Réunion) a pour vocation d'informer  régulièrement l'ensemble des acteurs de tous les sujets pédagogiques et d'actualité relatifs à la lutte contre les moustiques, vecteur de maladies à La Réunion. En dernière page, vous trouverez un bilan mensuel des activités de surveillance entomologique et de lutte du service de Lutte Anti-Vectorielle de l'ARS OI (Délégation d'île de La Réunion).

 


.



>> Dernière parution :  Bulletin n°30, Octobre 2015

Voir les précédents numéros :

Bulletin n°1  

Bulletin n°2 

Bulletin n°3      

Bulletin n°4  

Bulletin n°5

Bulletin n°6

Bulletin n°7 

Bulletin n°8

Bulletin n°9 

Bulletin n°10  

Bulletin n°11 

Bulletin n°12

Bulletin n°13 

Bulletin n°14  

Bulletin n°15

Bulletin n°16

Bulletin n°17

Bulletin n°18

Bulletin n°19

Bulletin n°20

Bulletin n°21

Bulletin n°22

Bulletin n°23

Bulletin n°24

Bulletin n°25

Bulletin n°26

Bulletin n°27

Bulletin n°28

Bulletin n°29

La mobilisation sociale au cœur de la lutte anti-vectorielle

La communication, la mobilisation sociale, les manifestations et les rencontres avec la population permettent de sensibiliser et d’informer sur la biologie du moustique, sur les maladies et les moyens de protection et de prévention. Une bonne compréhension des mécanismes de transmission des maladies vectorielles assure une meilleure acquisition des comportements protecteurs :

  • Lutter contre les gîtes larvaires (récipients, soucoupes, pneus…),
  • Se protéger contre le moustique pour éviter les piqûres,
  • Signaler les symptômes pouvant penser à une maladie transmise par les moustiques et les nuisances.


La mobilisation permet de réduire les risques au niveau individuel mais également collectif en réduisant la densité de moustiques. Sans l’appui de la population, les acteurs de la lutte antivectorielle ne pourraient pas faire face.
Elle se traduit par la mise à disposition de supports d’information, de formations de formateurs relais, l’organisation de campagnes de communication, l’animation de réseaux d’associations, la participation ou l’organisation d’événementiels, …

Kass'Moustik

KASS’MOUSTIK est un grand week-end de mobilisation sociale qui a lieu deux fois par an, en début mais aussi en fin d’été austral (période où la densité de moustiques est la plus importante).
Objectif : promouvoir l'adoption des bons gestes d'élimination des gîtes larvaires, grâce à des actions individuelles et collectives. Cette action, organisée par l'ARS-OI, est menée en partenariat avec les associations et les communes.